• Facebook Social Icon
  • Instagram Social Icon

Didier & Sabine FERREINT. Créé avec Wix.com

     À PROPOS

    Petit fils d' asparagiculteur je cultive ce précieux légume depuis 1987, comme chef de culture dans un premier temps, puis en 1996 avec Sabine mon épouse nous avons créé notre exploitation.
     

    NOUS PRATIQUONS L'AGRICULTURE RAISONNEE :

     

    L'asperge culture pérenne est mise en place pour dix ans, des rotations avec d'autres espèces annuelles sont nécessaires pour respecter la biodiversité sur l'exploitation.

    Nos méthodes sont respectueuses de l'environnement :

                  - amendements organiques qui vont nourrir le sol avant de nourrir la plante

                  - sarclages manuels et mécaniques

                  - introduction d'auxiliaires pour combattre les parasites

    La ressource en eau est maitrisée, l'influence du climat méditerranéen impose le recours à l'irrigation, réalisée avec de l'eau issue de la fonte des neiges des Alpes du Sud, stockée au lac de Serre Ponçon elle est acheminée gravitairement par des canaux jusqu'à nos champs. L'eau non utilisée alimente la nappe phréatique.

    Les plastiques servant à la couverture des serres ou à la confection de mini tunnels sont récupérés en fin de vie et sont recyclés via un groupement collectif.

    L'asperge dans l'Histoire

    Connue depuis l’antiquité pour ses vertus aphrodisiaques, les Grecs avaient dédié l'asperge à la déesse de l'amour, Aphrodite. Les Romains vantaient ce "légume pour la jouissance et l'amour". On utilisait alors les racines, les pousses et les graines dans diverses recettes décrites dans les pharmacopées.
    En France, on ne parle de l’asperge que vers 1300 pour signaler sa culture à Argenteuil, déjà, et autour de Paris. Son goût si fin en fit, dès la Renaissance un plat de fête et elle émigra dans les cales des navigateurs en Amérique du Nord où elle prit le nom de « aristocrate des légumes ». Louis XIV en raffolait et exigea de son jardinier La Quintinie de cultiver plusieurs carrés de ce légume dans le potager royal et d’en produire toute l’année grâce à des abris et des serres chaudes. Cette préférence royale fit la gloire de l’asperge.